Catégories
Articles d'Hugo

Ballon

Lever de soleil, petit ballon qui se réveille
Une boule de nerfs, n’voyant aucunes d’ces merveilles
Toujours de la colère, bien qu’le père et la mère veillent
Captant ni l’amour ni l’eveil, ayant crainte des abeilles

Ballon insouciant, ballotté au simple gré des vents
Dans ses jeux d’enfants, sur une roche trébuchant
Persé presque tout l’aire est partit
Rattraper puis ressouflé c’est ainsi qu’il prit vie

Le ballon sous pression, ne voyant que ses demons
Bientôt comprit qu’il etait responsable de ses invocations
Que ce qu’il voyait comme vrais
N’etait que de la caverne le reflet

Ainsi il repartit, avec zéphyr comme ami
Eole et même la pluie, sur le chemin de son pays
Sur celui des apprentissages, acceptant de prendre de l’age
Désirant être apprenti sage, pendant qu’Helios prenait le large

Des inuits et leurs aurores boréales
Jusqu’en Afrique au vent méridional
Petit ballon veut voguer à leur sagesse
Qu’il sache faire que chaque brise soit une caresse

Petit ballon n’est personne comme Ulysse
A ses yeux ouverts, embrasse les verts calices
Pas d’destinations mais va vers le cosmos ou les abysses
Afin de trouver son unité c’est en lui qu’il se hisse

Une réponse sur « Ballon »

Lever de soleil, petit ballon orange qui se réveille
Petire boule de nerfs, je n’vois aucunes d’ces merveilles
Toujours de la colère, bien qu’le père et la mère veillent
Captant ni l’amour ni l’eveil, ayant crainte des abeilles

Ballon insouciant, ballotté au simple gré des vents
Dans mes jeux d’enfants, sur une roche trébuchant
Persé presque tout l’aire est partit
Rattraper puis ressouflé c’est ainsi que je pris vie

Moi ballon sous pression, ne voyant que mes demons
Bientôt compris que j’etais responsable de mes invocations
Que ce qu’je voyais comme vrais
N’etait que de la caverne le reflet

Ainsi repartis, avec zéphyr comme ami
Eole et même la pluie, sur le chemin de mon pays
Sur celui des apprentissages, acceptant de prendre de l’age
Désirant être apprenti sage, pendant qu’Helios prenait le large

Des inuits et leurs aurores boréales
Jusqu’en Afrique au vent méridional
Petit ballon orangé veut voguer à leur sagesse
Que je sache faire que chaque brise soit une caresse

Je ne suis personne comme Ulysse
A ses yeux ouverts, embrasse les verts calices
Pas d’destinations mais va vers le cosmos ou les abysses
Afin de trouver son unité c’est en moi que je me hisse

Laisser un commentaire