Les Frangins hurleurs

Je vous propose de fonctionner comme ça :

  • Vous publiez vos textes ou modifications dans un nouvel article. Vous l’enregistrez dans votre catégorie (Articles d’Hugo, Articles de Marie, Articles d’Adrien). Ça fera un blog pour chacun.
  • On essaie de garder la page ci-dessous avec le texte principal.

Est-ce qu’il faut bloquer l’accès ?

Version actuelle des textes

Inspire, sens l’aire jusqu’à tes pieds,
Une seul part, même si parfois on s’enterre entier
Au pire, sans tiers on n’est pas épié
Le souffle est art, tout ou tot une prière envié

Parfois on acquiesce à notre laisse,
Mais un bole d’eau, une liasse de licorice sèche
Pour soit on accède à la liesse
Aimer :un beau saut,
Une grâce un oasis de tendresse!

En s’ancrant sans se sacrifier
abolissant son propre côté sacré
S’écouter coûte que coûte même dans le doute
Pas s’dégoûter ni de joûtes contre sa voûte ou gare à la déroute